Related Articles















Affrontements FARDC-M23: Au moins 21 décès déjà enregistrés dans le camp des sinistrés de Kanyaruchinya

4 novembre 2022
IMG-20221104-WA0000.jpg
Partager avec :

Depuis la reprise, le vendredi 21 octobre dernier, des affrontements entre les FARDC et les rebelles du M23, la situation humanitaire des réfugiés dans le camp des déplacés de Kanyaruchinya dans le territoire de Nyiragongo au nord de la ville de Goma demeure préoccupante.

Selon Maombi Seburo Gilbert, secrétaire des déplacés de Rutshuru et Nyiragongo cantonnés à Kanyaruchinya, au total, 21 personnes sont déjà décédées suite aux mauvaises conditions de vie.

Dans une interview exclusive accordée à kt.cd, celui-ci affirme que «parmi ces 21 personnes 16 petits enfants sont mort par des accidents de circulation, trois autres sont décédés la soirée du jeudi 03 novembre pendant les bousculades lors de la distribution d’une assistance du gouvernement provincial et une maman qui est décédée après avoir accouchée dans le camp et suite aux mauvaises conduites, le bébé n’a pas pu survivre, a-t-il indiqué.

Les abris des déplacés après la pluie

Estimés à 17.525 ménages, ces déplacés Vénus des territoires de Rutshuru et Nyiragongo fuyant la guerre du M23 vivent dans des maisons de fortune qui les coûtent aussi pas moins de 20.000 FC pour la construction.

Certains d’entre eux profitent de cette situation pour vendre à un prix élevé les bâches, des blanches et autres matériels de construction, ce qui fait que ces derniers passent la nuit à la belle étoile, les exposant ainsi à plusieurs intempéries et aléas de la vie, a-t-il ajouté.

Le camp de Kanyaruchinya

A noter que, lors de la distribution de l’assistance du gouvernement provincial le jeudi 03 novembre, il y a eu des échauffourées qui ont causé la mort de trois personnes et plusieurs blessés qui sont actuellement internés dans des structures sanitaires de la place pour des soins appropriés.

Partager avec :