Bob Elvis critique intelligemment le régime de F. Tshisekedi dans son nouveau clip « Maloko »

7 novembre 2022
IMG-20221107-WA0012.jpg
Partager avec :

Il s’appelle Bob Elvis, le rappeur congolais qui a lancé, samedi 05 novembre, son clip nommé » Maloko », dont le refrain scandé est  » Fatshi Béton, akomisi Congo Allemagne ».

Une chanson plutôt ironique, qui retrace toutes les promesses faites par Félix Tshisekedi mais hélas non réalisées. Aussi, un clip très illustratif qui expose des extraits de différentes réalités du vécu congolais.

Dans sa séquence d’ouverture, l’artiste a confronté les discours de Fatshi avant son accession au pouvoir et pendant son règne. Où dans l’un, on peut clairement entendre l’ex opposant dénoncer l’absence de liberté d’opinion sur le détournement notoire au sommet de l’État, laquelle d’opinion s’assimilait à outrage au chef de l’État. Et, dans l’autre, le Président en exercice promet la prison à tous ceux qui critiquent sa gouvernance (même s’ il y a une nuance dans ses propos).

L’artiste a épinglé quasiment tous les aspects de la vie congolaise, notamment : le social, la situation budgétaire, l’insécurité à l’Est du pays, la corruption, l’impunité, l’injustice, l’absence de l’opposition, le transport, l’éducation, le chômage, l’eau et électricité, santé, détournement des taxes et bien d’autres, comme qui dirait aucun aspect n’est oublié.

 » Un président qui refuse l’argent, qui rembourse les frais de mission, qui ne connaît pas son salaire, qui habite à l’Est », telles sont les caractéristiques décrites par Bob Elvis dans sa chanson « Maloko ».

Cette chanson a déjà commencé à défrayer les chroniques tant sur les réseaux sociaux que dans la vie réelle. Elle a fait plus de 400 milles vues depuis sa publication le week-end dernier.

Partager avec :