Related Articles















Demande de sécurisation des Casques bleus, les USA se moquent-ils de Tshisekedi ? [Analyse]

29 juillet 2022
IMG-20220729-WA0049.jpg
Partager avec :

Les Etats-Unis ont invité jeudi 28 juillet, la République démocratique du Congo (RDC) à sécuriser les Casques bleus présents depuis plus de 20 ans sur le sol congolais. Ce, après les manifestations anti-Monusco (Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la stabilisation du Congo), qui ont eu lieu en début de semaine dans les villes de Goma et Butembo, en province du Nord-Kivu, l’une des provinces sous état de siège et en proie des groupes armés nationaux et étrangers.

Aussi légitime que cela puisse paraître, la demande de Washington semble avoir des allures d’une insulte à l’endroit de la République démocratique du Congo (RDC), de son président et de tout son peuple.

Comme si cela ne suffisait pas, en lançant cet appel la RDC, les USA renversent le rôle et foule au pied les résolutions 1417 et 1925 du Conseil de sécurité des Nations-Unies, définissant le mandat de la MONUSCO (Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la stabilisation du Congo).

En substance, ces résolutions confient à la mission onusienne les rôles de veiller à la sécurité et la liberté des mouvements des personnes; d’assurer la protection des civils sous menace imminente des violences physiques; d’user de tous les moyens nécessaires pour s’acquitter de son mandat, notamment à garantir la protection des civils, du personnel humanitaire et défenseurs des droits de l’homme exposés à une menace de violences physiques; aider le gouvernement de la RDC à stabiliser et consolider la paix.

Dans le même ordre, la résolution 1533 du même Conseil de sécurité est aussi claire comme l’eau du roche, alors qu’elle donne aux casques bleus le mandat de créer le mécanisme qui renforce l’embargo sur les groupes opérant à l’Est de la République démocratique. Aussi, l’article 19 de la résolution 1493 stipule que la Monuc (actuelle Monusco) doit saisir ou recueillir les armes et tout matériel connexe dont la présence sur le territoire serait nuisible à sa sécurité.

Contre toute attente, en 20 ans de présence sur le territoire congolais, la Monusco n’a jamais été à la hauteur de son mandat, tel qu’évoqué ci-haut. D’où le dernier ras-le-bol des populations nord-kivutiennes, qui ont tenu deux jours durant à s’en prendre à une mission bonne à rien, qui a passé deux décennies durant à « envenimer et pourrir la sécurité et la vie des congolais »affirme un manifestant à Goma, « au lieu de nous accompagner à sortir des affres de la guerre qui les décime depuis des lustres » poursuit-il.

Des millions de congolais ont perdu la vie, d’autres millions sont en errance à l’extérieur tout comme à l’intérieur de leur pays, sans pour autant que les soldats de paix parviennent à rétablir la fameuse paix.

Alors que la RDC subit l’injustice, non injustifiée, de la part des Etats-Unis et de plusieurs autres puissances occidentales, avec l’embargo d’achat des armes, mais les mêmes USA demandent à un pays victime, de sécuriser les casques bleus, qui sont venus pour lui prêter mains fortes.

Si Bintou Keita, la cheffe de la mission onusienne en RDC a, affirmé il y a quelques jours que le Mouvement terroriste du 23 mars (M23) possédait des armes sophistiquées et que la Monusco n’a pas, d’où la RDC sous embargo d’armement aurait-elle les moyens pour assurer la protection des soldats de paix?

Leave a Reply

Partager avec :