Des mois après la pollution des rivières Kasaï et Tshikapa : « La population a repris sa vie dans l’indifférence du Gouvernement » (Me Guy Mafuta)

7 mars 2022
20220307_180646.jpg
Partager avec :

Plusieurs mois après la pollution par une société angolaise, des rivières Kasaï et Tshikapa, les dégâts sont encore visibles dans les zones touchées. La population est abandonnée à son triste sort. Mais elle se force à survivre avec les moyens de bord.

Dans une interview accordée à KT.cd, l’élu de Tshikapa Guy Mafuta déplore l’inaction du gouvernement face au calvaire dont traverse la population victime de cette catastrophe.

«A ce jour rien n’a été fait, en dehors de la visite gouvernementale de 5 ministres. Aucune suite, même pas un seul puits de forage. La population a repris sa vie dans l’indifférence du Gouvernement. Aucune évaluation sérieuse n’a été faite à ce sujet. On ne sait donner l’évaluation correcte des dégâts. Le Gouvernement s’est limité à donner le nombre de zones de santé touchées.», regrette-t-il.

D’après Me Guy Mafuta qui s’est constitué en avocat de la population, plus de sept milles plaintes des victimes de cette pollution ont été recensées et déposées à la justice contre la société Catoca Mining d’Angola, pour exiger la réparation des dégâts causés

En août dernier, une alerte avait été lancée par le député Guy Mafuta sur une pollution des rivières dans la province de Tshikapa. Une société angolaise avait reconnu sa responsabilité dans ce fait.

Outre les dégâts environnementaux, la destruction de l’écosystème, cette pollution a également causé des cas des maladies et affliction de santé et décès renseignés. Le premier procès sur cette affaire est prévu le 21 mars prochain, a-t-il fait savoir.

Related Articles

Christelle Kabanda


Partager avec :
AllEscort