Annoncée ce mercredi 18 janvier par les forces vives de la jeunesse et les mouvements citoyens, la marche contre la force régionale de l’EAC est frappée d’interdiction par l’autorité urbaine de la ville de Goma.

Dans un communiqué ce mardi 17 janvier, le maire de Goma, le commissaire supérieur principal François Kabeya Makosa a rappelé aux organisateurs de cette activité qu’aucune manifestation de cette envergure n’est autorisée pendant la période de l’état de siège.

Par ailleurs, il appelle trois représentants parmi les organisateurs à venir lui déposer leur mémorandum à son bureau qu’il pourra ensuite déposer à la hiérarchie.

Dans ce même document, le patron de l’hôtel de ville appelle tous les services de l’ordre de veiller au strict respect de cette mesure qui selon lui, ne devra subir d’aucune faille dans son exécution.

A noter que, ce mercredi 18 janvier, il est prévu le début des activités projetées par les mouvements citoyens pour exiger le départ sans conditions de la force régionale de l’EAC.

Selon eux, au lieu d’attaquer les rebelles du M23 pour libérer les zones occupées dans le territoire de Rutshuru depuis plusieurs mois, la force régionale préfère entretenir des relations amicales.

Paulin Aganze, licencié en Relations internationales de l'Université officielle de Bukavu. Journaliste spécialiste des questions de l'Est de la RDC