Related Articles















Guerre à l’est: Le LGD Nord Kivu étale le plan du M23 pour étouffer la ville de Goma

21 novembre 2022
IMG-20221121-WA0281.jpg
Partager avec :
Difficile pour le Rwanda sous couvert du M23 d’occuper la ville de Goma, ce dernier qui occupe déjà le territoire de Rutshuru à 80% et celui de Nyiragongo à 40% se tourne vers le territoire de Masisi à travers le groupement de Sake.

C’est ce que pense le parti politique Leadership et gouvernance pour le développement (LGD) qui, au cours d’une conférence de presse animée à sa fédération du Nord Kivu ce lundi 21 novembre 2022 a encore une fois dénoncé l’agression de la RDC par le Rwanda.

La léthargie de la communauté internationale et de pays africains

Tout en relayant la position de son leader national Matata Ponyo, le LGD Nord Kivu condamne aussi la léthargie de la communauté internationale face à cette agression de la RDC qui met à genoux toute la partie est du pays.

Étant un parti politique faisant une opposition républicaine, le LGD dénonce aussi l’inaction et la passivité des autres pays africains qui ne veulent pas se ranger derrière la RDC agressée par son voisin direct, le Rwanda.

Au cours de cet échange avec la presse de la ville de Goma, ce parti cher à Matata Ponyo a peint un tableau sécuritaire sombre dans la province du Nord Kivu avec une situation humanitaire précaire dans les sites de déplacement à Kanyaruchinya et partout où se sont réfugiés les habitants de Rutshuru.

Johnson Ishara devant les journalistes

Johnson Ishara, son président fédéral, appelle le peuple congolais à ne pas lâcher et à développer de zones de résistance pour empêcher la réalisation du complot internationalisé contre la RDC.

Réduire le train de vie des institution

Il soutient le gouvernement congolais à camper sur sa décision et à ne pas engager une quelconque négociation avec les terroristes du M23 et son parrain le Rwanda qui n’est toujours pas satisfait avec tout ce qu’il a déjà eu en RDC.

« Dans cette situation de guerre, ce qui est une urgence à faire, c’est de réduire le train de vie des institutions et de renforcer les conditions des militaires au front pour les appuyer afin de mieux défendre la nation congolaise » a-t-il dit.

S’agissant de l’annonce de l’armée kényane de vouloir seulement sécuriser l’aéroport international de Goma, le LGD s’inscrit en faux et appelle ses troupes à rejoindre les FARDC pour les amener à contrôler entièrement les territoires occupés par les rebelles.

A noter que les affrontements entre les FARDC et les rebelles du M23 se poursuivent dans plusieurs villages de Rutshuru et à Kibumba en territoire de Nyiragongo à une vingtaine de kilomètres de la ville de Goma.

Plusieurs sources affirment que les rebelles du M23 ont contourné les territoires de Rutshuru et Nyiragongo pour se pointer en territoire de Masisi pour essayer d’étouffer la ville de Goma.

Partager avec :