Infiltration dans l’armée et les institutions congolaises : La loi Tshiani un remède efficace ?

29 juillet 2022
20220729_123223.jpg
Partager avec :

Pour faire face à l’infiltration au sein des institutions congolaises, la RDC doit adopter la proposition de loi Tshiani qui martele sur le verrouillage des fonctions de souveraineté et ne donne accès à la magistrature suprême qu’aux congolais de père et de mère. c’est ce que pense Noël Tshiani, acteur politique congolais.

Selon lui, cette infiltration est également très ouverte au sein de l’armée congolaise ne permettant pas à celle-ci de lancer les hostilités.

« Il y a une infiltration très ouverte au sein de l’armée congolaise mais aussi au sein des institutions congolaises. Vous comprenez maintenant pourquoi j’ai fait la proposition de loi du verrouillage aux fonctions de souveraineté en République démocratique du Congo», a-t-il rappelé.

Il y a un mois, l’ambassadeur congolais aux Nations-Unies (ONU) a indiqué devant le Conseil de sécurité que la faiblesse de l’armée congolaise est consécutive à l’infiltration de son armée, notamment par le Rwanda.

Au mois de mai de l’année en cours, le porte-parole de l’armée congolaise, Léon Richard Kasonga avait annoncé qu’un travail d’identification des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) est en train d’être mené pour dénicher les infiltrés.

Leave a Reply

Partager avec :