Kinshasa : À N’djili, des maisons emportées par l’eau aux quartiers 13 et 9 sur la route Cecomaf

7 novembre 2022
IMG-20221107-WA00252.jpg
Partager avec :

La peur, l’angoisse et les pleurs ont élu domicile chez les habitants de la commune de N’djili en ville de Kinshasa après la pluie de samedi au dimanche 6 novembre dernier.

La route Cecomaf séparant les quartiers 13 et 9 en pleine construction a été emportée par l’eau après une forte pluie. Quelques maisons et bien matériels n’ont pas été épargnés.

Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée. Prudents dès le début de la pluie, les habitants des avenues Kanza et Bikuma situés dans ces deux quartiers étaient déjà sortis de leurs domiciles avant que la pluie emporte des maisons.

« Les travaux de construction de cette route étaient presque finis. Il ne manquait que la chaussée mais comme vous pouvez le voir, il n’y a plus rien, tout doit être repris à zéro. La pluie était très forte. Tout a commencé au quartier 9 où une maison en étage, un centre hospitalier et quelques maisons ont été emportées avant d’emporter la route en construction », a fait savoir Exaucée Bayedoso, au quartier 9.

Et d’ajouter « Quand il pleut, tout le monde est éveillé au regard de l’érosion qu’il y a non loin de cette route. Mais il y a ceux qui sont sortis sans habits parce que tous leurs biens ont été emportés à la suite de cet incident. Beaucoup de maisons de commerce au quartier 13 n’ont pas été épargnées ».

Cette situation est la base de la difficulté des transports notamment pour ceux qui viennent de N’djili- Brasserie pour quartier 1.

« Les gens qui viennent de N’djili-Brasserie ont désormais du mal à se rendre au quartier 1. Ils sont alors obligés de faire de longues distances à pied pour y arriver puisque c’était la seule route qui permettait le passage des voitures entre ces deux quartiers. Aujourd’hui même, un véhicule contraint de passer par une avenue où les enfants jouaient, aurait été à la base d’un accident », a-t-elle déclaré.

Le même dimanche, les ingénieurs chinois qui assuraient les travaux de construction se sont rendus sur le lieu pour s’enquérir de la situation.

Partager avec :