La participation de la RDC à l’OIF remise en cause au Sénat, après la diatribe de Mushikiwabo

21 novembre 2022
737C5382-FDA2-4E54-9277-67C63D561FD2
Partager avec :

Dans une déclaration commune lue par  le Sénateur Jean Bakomito Gambo ce lundi 21 novembre, les sénateurs membres de l’Union sacrée ont demandé au gouvernement de suspendre sa participation aux activités de l’Organisation internationale de la Francophonie.

Pour ces élus, la RDC doit généraliser l’enseignement de l’anglais à tous les niveaux.

« Les sénateurs invitent tous les congolais à plus de patriotisme, demandent au gouvernement de la République Démocratique du Congo de suspendre sa participation aux activités de l’organisation internationale de la Francophonie et généraliser l’enseignement de l’anglais à tous les niveaux ; les sénateurs de l’union sacrée de la nation expriment leur compassion envers les populations meurtries et en errance », ont-ils proposé dans leur déclaration.

Ils accusent également l’Ouganda d’être complice, ces sénateurs fustigent le silence et la passivité de la communauté internationale en générale et la communauté africaine en particulier.

Comme lors de leur rencontre avec le facilitateur Uhuru Kenyatta, ils disent s’inscrire au processus de Luanda et de Nairobi pour une paix durable à l’Est de la République démocratique du Congo.

Les sénateurs de l’union sacrée de la nation invitent les jeunes congolais avenir de demain à s’enrôler dans les Forces Armées en vue de protéger la nation et l’intégrité du territoire national.

Dans la foulée,  Martin Fayulu, président de l’Ecide a également appelé la RDC à suspendre sa participation à l’OIF.

« Les propos de Madame  Mushikiwabo sont intolérables et la réaction du Premier ministre . Sama Lukonde est d’une pusillanimité inacceptable. Au minimum, la RDC doit suspendre sa participation à la Francophonie tant qu’elle sera dirigée par une partisane de l’agression rwandaise contre la RDC », a-t-il recommandé.

Partager avec :