La Russie regrette la reprise des hostilités entre les FARDC et le M23 et affirme son soutien au processus de paix de Nairobi

27 octobre 2022
4ae93464-2865-11eb-b8ad-02fe89184577
Partager avec :

La Russie a exprimé son regret, mercredi 26 octobre au Conseil de Sécurité des Nations Unies, sur la reprise des hostilités entre l’armée congolaise et le M23 dans l’est de la République démocratique du Congo.

La Représente permanente adjointe de Fédération de la Russie, Anna Evstigneeva, a affirmé son soutien au dialogue dans le processus de Nairobi, tout en appelant à la collaboration avec la MONUSCO pour consolider la paix dans la région des Grands Lacs.

« Nous nous félicitons des décisions importantes de la création de la force régionale qui ont été prises lors des consultations du processus de Nairobi. Ces décisions doivent être mises en œuvre avec l’appui de la communauté internationale, en étroite coordination avec la MONUSCO, et compte tenu du rôle moteur de Kinshasa dans ce processus. Nous saluons également les efforts de maintien de la paix du Président angolais J. Lourenço et de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) », a-t-elle fait savoir.

Et d’ajouter : « Pour notre part, nous réaffirmons notre volonté de promouvoir la stabilisation dans la région des Grands Lacs en encourageant le dialogue et la coopération constructive entre les États de la région. Nous nous engageons à travailler de manière significative avec les institutions et représentants compétents des Nations Unies (…). Nous soutenons les efforts des Nations Unies pour promouvoir la Stratégie de consolidation de la paix, de prévention et de résolution des conflits, ainsi que le travail des responsables de l’ONU visant à mettre en œuvre le Plan d’action pour la réalisation de cette stratégie », a-t-elle déclaré.

Il s’agit de signaler que, c’est depuis le samedi 8 octobre dernier que la RDC a annoncé la reprise du processus de Nairobi.

Concernant la force régionale de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC), qui se déploie déjà dans l’Est de la RDC, le mandataire spécial du chef de l’Etat avait indiqué qu’elle ne va pas s’interposer entre les FARDC et le M23 pour créer une zone tampon.

Conformément à la décision des chefs d’Etat de la Communauté de l’Afrique de l’Est, avait souligné Serge Tshibangu, la force régionale a été mise sur pied pour éradiquer les groupes armés congolais réfractaires au processus de paix de Nairobi et toutes les autres forces négatives étrangères qui refusent de déposer des armes pour rentrer dans leurs pays.

Partager avec :