Le chef de l’Etat préoccupé par la situation des jeunes diplômés sur le marché de travail

1 octobre 2022
37732BF9-B99E-47A8-8E4A-3DD5F614C43B
Partager avec :

Au cours du 71ème conseil des ministres qu’ il a présidé par visioconférence vendredi 30 septembre, le président de la République Félix Tshisekedi a demandé au gouvernement de mettre en place une dynamique de création des emplois mieux rémunérés et décents.

D’après le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, le chef de l’Etat a martelé sur l’intégration des opportunités des marchés du travail dans le cadre macro-économique en vue d’améliorer la cohésion sociale au pays et de créer les conditions favorisant le développement, qu’il prône

« En effet, la cohésion sociale et la prospérité partagée qui reposent impérativement sur une exploitation optimale de la diversité des ressources naturelles que regorge notre pays doivent se concrétiser, par une dynamique de création des emplois correctement rémunérés et décents. La création même d’emploi, principalement dans le secteur privé, devrait demeurer une préoccupation majeure du gouvernement pour absorber le nombre des jeunes tant diplômés que non qualifiés qui arrivent chaque année et qui se déversent sur le marché du travail. Cette situation s’observe sur l’ensemble de nos 26 provinces, principalement dans les villes », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, M. Muyaya a affirmé que « le niveau du taux d’emploi dans un pays traduit le dynamisme de son économie et permet aussi à son gouvernement d’ajuster ses politiques publiques en vue de tendre vers une situation de « plein emploi pour sa population active ».

Le chef de l’Etat a instruit, a poursuivi Patrick Muyaya , de ce fait, les ministres du Plan et du Travail, sous la direction du premier ministre, de prendre toutes les mesures nécessaires pour intégrer les indicateurs du marché de travail dans le cadre macro-économique à partir de l’année prochaine, indiquant le nombre d’emplois net et le taux de chômage.

« Le ministre d’Etat du Plan devra présenter, d’ici la fin du mois d’octobre, une feuille de route », a conclu Patrick Muyaya.

Partager avec :