Lubumbashi: Kyabula promet d’accompagner l’intégration de l’artisanat minier dans le périmètre ITIE-RDC

16 avril 2022
IMG-20220416-WA0002.jpg
Partager avec :

C’était lors du lancement, vendredi 15 avril 2022, de l’atelier de sensibilisation des acteurs miniers industriels, artisanaux et à petite échelle, sur la collecte des données relatives à l’élaboration du rapport ITIE. Le gouverneur du Haut-Katanga a promis d’accompagner le secrétariat technique de l’initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE-RDC), d’intégrer le secteur artisanal minier dans le périmètre ITIE.

Dans le discours, il a dit attend l’implication des parties prenantes, notamment les entreprises, les exploitants artisanaux, les entités territoriales décentralisées et le comité local de développement, dans l’accompagnement des normes de l’ITIE-RDC, dans la collecte de données requises, qui seront d’un grand apport pour atteindre les résultats escomptés. Il a promis le soutien de son gouvernement au secrétariat technique ITIE, de s’engager à intégrer l’artisanat minier au reportage de l’ITIE. 

« Il s’agit de parvenir à l’amélioration de la gouvernance dans la gestion des ressources naturelles avec comme axe entre autre, la formalisation du secteur informel, en vue de l’élargissement de l’assiette fiscale, la redynamisation de la politique environnementale dans le cadre du changement climatique, la réorganisation des marchés locaux de minerais, afin de réduire le lien entre conflit armé et l’exploitation minière, la lutte contre le trafic illicite des minerais », a-t-il soutenu.

Et d’ajouter: « la collecte des données prévue par cet atelier sur le niveau d’engagements sociaux et environnementaux des entreprises extractives, est un rendez vous afin de s’assurer que les textes légaux soient bien observés dans le secteur minier ».

Le comité technique ITIE qui organise cet atelier de Lubumbashi, après celui de Kolwezi, dans le Lualaba, a présenté l’objectif principal aux parties prenantes, pour avoir la photographique réelle de l’exploitation artisanale dans cette province.

Pour Jean-Jacques Kayembe, Coordonnateur national ITIE-RDC, « le comité exécutif ITIE a décidé d’intégrer dans le processus, le secteur minier artisanal et de la forêt. Nous sommes dans le processus d’intégration avec les nouveaux acteurs qui seront prises en charge dans la collecte des informations. Il s’agit des entités de traitement, les centres de négoce, afin d’avoir une idée claire des sites artisanaux et l’identification des coopératives œuvrant dans ce secteur. C’est toute ces informations que nous allons commencer à collecter pour le rapport ITIE. Comme les statistiques nous démontrent, 20% du cobalt provient du secteur minier artisanal. Ce qui fait de ce secteur en République démocratique du Congo, le deuxième producteur du cobalt dans le monde, après le secteur industriel. Raison du lancement de ses activités.

Cet atelier ouvre la voie à la formalisation du secteur artisanal et la réorganisation des marchés locaux. Selon lui, 20% de la production du cobalt provient de l’extraction artisanale, dont le Congo est le deuxième producteur mondial. Le problème de la production et des revenus de l’exploitation artisanale demeure un défis majeur pour le pays, de formaliser ce secteur et d’identifier les sites et les acteurs.

Enfin, le Coordinateur national de l’ITIE a demandé aux parties prenantes de s’engager à divulguer les données réelles en vertu des normes ITIE, « comparer ce que dit le législateur, et ce qui se passe en réalité survterrain », afin d’établir la transparence, la bonne gouvernance dans ce secteur artisanal.

Related Articles

Partager avec :
AllEscort