Mini-sommet de Luanda : Le M23 sommé de cesser les hostilités à compter de ce vendredi 25 novembre

24 novembre 2022
185C8AF4-C20C-47D7-918C-055E8D4F37AA
Partager avec :

À l’issue du mini-sommet qui s’est tenu mercredi 23 novembre à Luanda, capitale angolaise, les chefs d’États ont décidé de la cessation des hostilités en général, et en particulier des attaques du M23 contre les FARDC et la MONUSCO à compter de ce vendredi, 25 novembre 2022 à 18h00.

« Si le M23 refuse de se désengager et libérer tous les territoires qu’ils occupent actuellement, les Chefs d’Etat de l’ EAC instruiront la Force Régionale à faire usage de force pour les pousser à se soumettre», note le communiqué final.

Le mini-sommet de Luanda a aussi exigé le retrait du M23 des zones occupées et son repli dans ses positions initiales, conformément aux conclusions de la réunion extraordinaire des chefs d’Etat-Major Généraux des Forces Armées de l’EAC du 8 novembre 2022, tenue à Bujumbura, République du Burundi, sous le contrôle de la Force Régionale et du Mécanisme ad hoc en collaboration avec la MONUSCO.

Mais également, le désarmement et cantonnement du M23 en territoire congolais sous contrôle des FARDC, de la Force Régionale et du Mécanisme Ad Hoc de Vérification, avec la collaboration de la MONUSCO (Jour J+5).

À l’invitation de João Manuel Gonçalves Lourenço, président de la République d’Angola, champion de l’Union Africaine pour la Paix et la Réconciliation en Afrique et Médiateur désigné pour maintenir le dialogue entre la RDC et le Rwanda, un Mini-Sommet sur la Paix et la Sécurité à l’Est de la République démocratique du Congo s’est tenu le 23 novembre 2022, à Luanda.

Cette réunion a réunie autour d’une table, Evariste Ndayishimiye, président de la République du Burundi et président en exercice de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE), Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, président de la République démocratique du Congo, Vincent Biruta, ministre des Affaires Étrangères et Coopération Internationale de la République du Rwanda, représentant de Paul Kagame et Uhuru Muigai Kenyatta, ancien président de la République du Kenya et Facilitateur désigné par la CAE pour la mise en œuvre du processus de paix de Nairobi.

Leave a Reply

Partager avec :