Related Articles















Pré-Cop 27 : La RDC fait part de ses préoccupations en rapport avec la préservation de sa forêt

3 octobre 2022
IMG-20221003-WA0017.jpg
Partager avec :

À l’ouverture des travaux préparatoires de la 27e Conférence des Parties Convention Cadre des Nations Unies sur le changement climatique (PRECOP 27) ce lundi 03 octobre, Ève Bazaiba, Vice-premier ministre, ministre de l’Environnement et du développement durable a exprimé les soucis de la RDC notamment dans la préservation de sa forêt et à l’ajustement de son économie, de ses infrastructures et de ses communautés aux impacts négatifs du changement climatique.

D’après elle, ces préoccupations se justifient par le fait d’etre pays membre d’un bassin tropical qui contribue significativement aux solutions basées sur la nature, et en même temps un des pays les moins avancé de la planète (PMA).

Il s’agit entre autres de la tendance à la banalisation du non-respect des engagements internationaux pris par les parties à la Convention cadre des nations unies sur le Changement climatique, avant et pendant la COP26 ; la question des pertes et dommages liée aux impacts du changement climatique qu’il faut distinguer de celle de l’adaptation au changement climatique et les aborder séparément

Ce n’est pas tout, elle a également cité la difficile cohabitation entre les questions de survie d’une part, et celles relatives à la réduction des émissions de gaz à effet de serre d’autre part ainsi la récurrente question de l’accès aux fonds climats par les pays forestiers, notamment ceux des bassins tropicaux de la planète, alors que leurs forêts rendent des services incommensurables à l’humanité.

« Nous avons besoin d’exploiter nos ressources naturelles et trouver du pain à nos enfants, mais sur la ligne de ce devoir, il y a de plus en plus des obstacles associés à la nécessité de réduire nos émissions […] nous citons la récurrente question de l’accès aux fonds climats par les pays forestiers, notamment ceux des bassins tropicaux de la planète, alors que leurs forêts rendent des services incommensurables à l’humanité », a indiqué la ministre Bazaiba.

Enfin, cette dernière a réaffirmé la volonté du gouvernement à contribuer aux efforts globaux de lutte contre le changement climatique.

Partager avec :