Processus de Nairobi le M23 se trouve un faux fuyant

15 octobre 2022
BB303202-0B02-4E10-BF58-C1E579704853
Partager avec :

Alors que le gouvernement congolais l’a imposé une condition avant de l’intégrer dans le processus de négociation enclenché à Nairobi au Kenya, le mouvement rebelle du M23 trouve un échappatoire pour continuer ses actes ignobles à l’Est de la RDC.

Dans un communiqué rendu public ce samedi 15 octobre, les rebelles dénonce un prétendu  » rejet de la main tendue du gouvernement congolais” ainsi il promet de répondre « vigoureusement » à toute offensive de l’armée”, chose qu’il a pris l’habitude de faire sous la couverture de leur parent le Rwanda.

« Le pouvoir de Kinshasa vient de montrer à la face du monde son énième refus de
dialogue en rejetant la main tendue de notre organisation de trouver les solutions au
conflit d’une manière pacifique », lit-on de ce communiqué.

Toujours aussi ambiguë dans leur revendication, ce rebelle, se limite juste à critiquer le pouvoir en place sans pour autant proposer de piste de solution pour leur sortie dans la brousse.

Tout ce qu’il cherche « le dialogue direct avec le gouvernement de Kinshasa, seule voie royale pour résoudre les causes profondes de la crise sécuritaire à l’Est et de rétablir la paix dans notre pays comme l’avaient recommandé le secrétaire général des Nations Unies, les chefs d’Etat de la Communauté de l’Afrique de l’Est et l’Union Africaine »ont-ils ecrit.

Mais la position de la RDC est claire: “la rébellion du M23 ne pourrait être de nouveau admis au processus de Nairobi qu’à condition de se retirer de toutes ses positions actuelles” avait annoncé Serge Tshibangu, mandataire spécial du chef de l’Etat à l’EAC le jeudi dernier.

Partager avec :