RDC : La Banque mondiale promet son accompagnement pour mettre fin à la « fragilité » causée par l’insécurité à l’Est

12 octobre 2022
images-4.jpg
Partager avec :

En séjour à Washington aux États-Unis d’Amérique, le ministre congolais du Budget Aimé Boji et celui des Finances, Nicolas Kazadi ont eu un entretien mardi 11 octobre avec la vice-présidente de la Banque mondiale, Victoria Kwakwa.

Plusieurs questions ont fait l’objet de leurs échanges notamment, la digitalisation, le gouvernance des Finances publiques, les appuis budgétaires, l’énergie, la libéralisation des télécommunications, la décentralisation et bien d’autres.

L’occasion faisant le larron, le ministre du Budget a fait savoir que le gouvernement congolais a revu à la hausse les crédits alloués aux secteurs de la santé, de l’éducation et de l’agriculture qui selon lui, constituent un levier important pour un développement durable.

Le ministre des Finances a, à son tour, plaidé pour le renforcement du niveau d’ambitions pour plus de pragmatique dans le secteur des investissements qui nécessite beaucoup de moyens, a-t-on appris des sources sur place.

A ce propos, la vice-présidente de la Banque mondiale a promis de renforcer le partenariat avec la RDC. Cela, avant de rassurer un accompagnement additionnel de la Banque mondiale afin de mettre fin à la fragilité causée par l’insécurité à l’Est du pays.

Bien avant, la délégation congolaise a signé un projet d’accord d’urgence visant à lutter efficacement contre les érosions en ville de Kananga dans la province du Kasaï Central.

Aux USA, ces deux membres du gouvernement prennent part aux Assemblées générales de la Banque mondiale et du Fonds monétaire (FMI) édition 2022. Ces assises visent à unir les forces pour répondre aux nouvelles menaces auxquelles les pays en développement sont confrontés.

Partager avec :