Sud-Kivu : Visé par une motion, le Gouvernement provincial crée un chao à l’Assemblée provinciale

23 novembre 2022
IMG-20221123-WA0010.jpg
Partager avec :

La ville de Bukavu s’est réveillée ce mercredi 23 novembre sous une vive tension. Pour cause, des policiers envoyés par le Gouverneur de province et des jeunes pro-gouverneur bloquent l’entrée aux enceintes de l’Assemblée provinciale.

Sur place, aucun député provincial n’est autorisé à accéder au bâtiment abritant l’organe délibérant. La cellule d’investigation du gouvernorat est également mise à contribution. Elle brutalise, journalistes et agents administratifs et ceux des cabinets politiques qui tentent de s’approcher du bâtiment.

Alors que ce mercredi un bureau d’âge doit être installé pour statuer sur les différentes pétitions contre les membres du bureau définitif de l’Assemblée provinciale, le Gouverneur Théo Ngwabidje ne reçoit pas de bon cœur cette démarche qu’il trouve « suspecte » pour sa survie à la tête de la province. C’est dans ce sens qu’il tente de créer un chao pour empêcher à l’organe délibérant de se choisir des nouveaux animateurs qui devront par la suite examiner et soumettre au vote la motion de censure contre son Gouvernement.

De l’autre côté, les députés provinciaux ne veulent pas lâcher. Nous apprenons que la plénière destinée à l’installation du bureau d’âge à l’Assemblée provinciale est délocalisée.

Le rapporteur de cet organe délibérant renseigne que, suite à l’interposition des éléments de la police qui empêchent les élus provinciaux à y accéder, la plénière d’installation du bureau d’âge est délocalisée, sans donner plus de détail sur le lieu où se tient la plénière.

Jacques Kamanda explique que la délocalisation de cette plénière est également motivée par le souci de sécuriser les députés provinciaux qui ne savent pas accéder à leur lieu habituel de travail.

Partager avec :