À quelques jours de son arrivée à Kinshasa, le Pape François s’est exprimé lors d’une interview accordée à l’AFP sur la question qui touche de sensibilité. Pour le souverain pontife, les lois pénalisant l’homosexualité à travers le monde sont « injustes », dit-il.

« Être homosexuel n’est pas un crime. Mais c’est un péché. D’abord faisons la distinction entre un péché et un crime ». « C’est aussi un péché de manquer de charité les uns envers les autres », a-t-il ajouté.

Interrogé sur l’attitude des prêtres qui soutiennent les discriminations envers les personnes LGBT, le pape François a estimé qu’ils devaient plutôt engager « un processus de conversion » et avoir « de la tendresse ».

En 2021, l’institution du Vatican chargée de dire et préserver le dogme catholique, la Congrégation pour la doctrine de la foi, avait déjà souligné que l’homosexualité était considérée comme un « péché » par l’Église.

Le Pape François est attendu à Kinshasa, capitale congolaise le 31 janvier pour un séjour de trois jours, puis à Djouba, capitale du Soudan du Sud. Après une annulation en juin 2022 pour des raisons de santé, le souverain pontife se rendra finalement en RDC. Il a tout de même annulé l’étape de Goma comme c’était prévu dans son programme d’avant.

Le Gouvernement congolais a de sa part pris toutes les dispositions pour que cette visite papale se passe dans des conditions idoines.

Licencié en Sciences de l’information et de la communication. Journaliste rédacteur et reporter spécialiste des questions politiques. Journaliste spécialiste en culture. Journaliste spécialiste sur le fait-checking.