Vidiye Tshimanga, commissionnaire ou conseiller du président ? Nouveau scandale à la présidence

16 septembre 2022
E2027036-270C-4BD7-89CD-932A09837D45
Partager avec :

« Moi, c’est le président… Le président ne fait pas d’affaires directement », promet le conseiller stratégique du président Félix Tshisekedi, Vidiye Tshimanga aux présumés investisseurs. Plus loin encore, il assure d’user de son influence pour obtenir une licence minière en échange d’une commission dans une coentreprise. Une vidéo virale sur la toile dévoile les magouilles d’un proche de Fatshi.

Malheureusement, l’un des influents conseillers du président congolais Félix Tshisekedi s’est fait piéger. Il pensait  être en face des vrais investisseurs, mais ce n’était pas le cas.

D’après un média français, les personnes qui ont enregistré les vidéos ont refusé de s’identifier, ce qui a suscité des soupçons de travailler pour une entreprise d’espionnage industriel.

Dans leurs discussions avec les présumés investisseurs, Vidiye Tshimanga décrit comment il pourrait cacher sa part derrière les mandataires de ce qui pourra être une société offshore.

« Si nous faisons des affaires ensemble, je prendrai mon pourcentage de l’investissement et je gagnerai de l’argent », les a-t-il rassuré. Hélas! Ce n’était qu’une aventure. Mais la vidéo est révélatrice et met à nu les affaires cachées qui sembleraient courantes à l’entourage du chef de l’Etat.

En contrepartie, poursuit le conseiller stratégique du président congolais, de les éviter la tracasserie et «protéger» leur investissement contre des fonctionnaires indiscrets. Plus tard, il ira jusqu’à suggérer qu’il agit pour le compte du président.

Il ne cache pas cette affinité avec le président de la République. Il déclare d’avoir financé la campagne électorale de Félix Tshisekedi.

« Si je demande au président quelque chose, il donne», déclare Vidiye Tshimanga, en anglais.

Dans l’une des vidéos publiée par la même source, Vidiye Tshimanga propose aux investisseurs de s’associer avec sa société congolaise, la COBAMIN.

« Selon la loi minière, vous avez l’obligation d’avoir une personne congolaise dans la société… Cette personne congolaise est quelqu’un que nous avons choisi », a-t-il révélé.

Selon les journalistes auteurs de ces révélations, Vidiye Tshimanga qui leur a accordé un entretien de plus d’une heure n’a jamais remis en doute l’authenticité des vidéos. Il aurait selon eux, multiplié les explications contradictoires.

De son côté, Vidiye Tshimanga dénonce « une campagne de sape et parle des discussions sorties de leur contexte ». Les phrases selon lui, ont été coupées et orientées. « On ne laisse pas aux gens de comprendre, mais on oriente. Une mise au point attendue », a-t-il fait savoir.

Leave a Reply

Partager avec :